En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant le bon fonctionnement du site - En savoir plus - Ok

Jean Paul Gaultier

Jean Paul Gaultier

22 articles

par page
Par ordre décroissant
  1. Jean Paul Gaultier Le Male Baume Après-rasage 100 ml
    Prix normal 26,90 € Réduction 10% Prix Spécial 24,21 €
  2. Jean Paul Gaultier Le Male Déodorant Vaporisateur 150 ml
    Prix normal 20,80 € Réduction 10% Prix Spécial 18,72 €
  3. Jean Paul Gaultier Scandal Le Gel douche 200 ml
    Prix normal 19,41 € Réduction 10% Prix Spécial 17,47 €
  4. Jean Paul Gaultier Scandal La Lotion parfumée 200 ml
    Prix normal 19,41 € Réduction 10% Prix Spécial 17,47 €

22 articles

par page
Par ordre décroissant

Et s’il existait des gigantesques usines chromées, aux alambics entortillés et actionnés par des hommes, des « Mâles », aux allures de marins ? Et s’il existait une armée de femmes, de « Ma Dame » (s), montées sur d’immenses talons et la taille serrée dans un corset de haute-couture ?

Si cette grande machinerie, magique et surréaliste, produisait des essences de féminité, de masculinité, des élixirs colorés de sensualité et d’identité ; si cette grande machine existait, quelle taille ferait-elle ? Serait-elle refermable dans une boîte de conserve en acier, d’un simple geste, de la part de son créateur ?

Et d’ailleurs, de qui parlons-nous ?

Jean-Paul Gaultier, évidemment !  On l’appelle « l’enfant terrible de la Mode », on le pense génie, on l’admire, mais « et si » son génie était d’avoir su que ce monde merveilleux devait se porter à notre regard ? À nos sens ?

Car c’est ce qu’il adore faire : nous raconter des histoires, nous emmener dans son univers olfactif et visuel très caractéristique. Il adore ouvrir sa boîte pour y laisser entrevoir ses merveilles. Il adore nous rappeler ses racines Françaises, au travers de la fameuse marinière, en choisissant comme nom de parfum « Kokorico », et en rejouant, année après année, l’éternelle histoire d’amour entre l’homme et la femme.

Il adore créer, et nous transporter avec ses œuvres. Nous les livrer dans de magnifiques flacons, nous les offrir, pour que l’on ait toujours une part de cette magie, tatouée sur la peau, éclaboussée sur un foulard. Échangée dans un baiser.